mercredi 23 décembre 2015

Apéro libertin n°39 - Vendredi 8 Janvier

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar "normal". On y est donc libertin en paroles, plutôt qu'en actes.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Contactez-moi pour vous inscrire.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



dimanche 13 décembre 2015

Courrier des lecteurs (ou presque)

Étrange message reçu aujourd'hui sur un site libertin :

Bonjour,bonnes rencontres et bon apéros,
vous semblez attirer le succès puisque quelque que soit le sexe du partenaire et le type de rencontres que vous faites et organisez vous trouvez facilement des gens pour venir vous voir et s' intéresser à vous.
De mon côté,les retours sont peu flatteurs,des visites en pagaille,un profil bien rédigé sans photos sexe et gros plans,mais aucun message ou de réponses,certains vous kiss mais ne répondent jamais.
Dès fois je pense que j' échangerais volontiers ce que j' ai de gentillesse,courtoisie,sensibilité et d' intelligence pour un physique plus attractif,de la virilité ,de l' expérience sexuelle et du charisme afin de plaire aux libertines et aux couples .
Je ne me fais aucune illusion,c' est pourquoi je laisse tomber mes envies de libertinage ici ou ailleurs .
Profitez bien de vos plaisirs.Vous avez le succès, moi non ce qui explique clairement notre différence de résultats.

Étrange car son auteur ne m'avait jamais parlé auparavant, et qu'il a supprimé son compte dans la foulée. Je ne sais donc pas à quoi il ressemble et comment il se présente. Ne pouvant non plus lui répondre sur place, je le fais ici.

Tu as raison sur certains points. Tout d'abord, on ne prête qu'aux riches, c'est un fait. Le succès attire le succès. Il m'est déjà arrivé de passer une première partie de soirée "invisible", et de voir soudain l'attention féminine se porter sur moi une fois que j'avais une amie dans les bras ou entre mes jambes.

Est-ce qu'on gagne en prestige, en charisme, ou en confiance en soi ? Est-ce un autre phénomène social ? Je ne sais pas, mais c'est vrai.

D'autre part, les hommes qui n'ont pas de succès dans la "vraie vie" n'en auront pas plus dans le milieu libertin. Eh oui, le jeu de la séduction se joue avec les mêmes atouts, où que l'on soit. 

Certes, les femmes libertines (seules ou en couples) sont plus libres sexuellement, mais cela ne signifie pas qu'elles ont pas envie du premier venu. Au contraire, elles ont souvent conscience d'être dans une position privilégiée, ressource rare face à une demande disproportionnée. Elles sont donc plus sélectives.

C'est d'autant plus vrai sur les sites libertins, où les femmes sont pour ainsi dire absentes, une fois que l'on retire les fausses fiches et les fantasmeuses.

Et c'est là où vous faites erreur. Les difficultés que vous rencontrez sur ce site de rencontre sont les mêmes pour tous les hommes. Elles viennent d'un déséquilibre entre les genres, vis-à-vis de la sexualité et de sa consommation, démultiplié par le virtuel.

Les multiples succès que vous m'imaginez ne se jouent pas sur les sites de rencontre. Il n'est pas IMPOSSIBLE d'y conclure des rendez-vous et plus si affinité, mais cela demande beaucoup de temps, d'effort et de tact. Comme vous, mes messages ont peu de réponses. Comme vous, mes conversations en cours s'arrêtent d'un coup pour ne jamais repartir. Comme vous, passer du virtuel au réel est parfois impossible.

L'essentiel de mes rencontres se fait ailleurs.

Mon conseil serait de cultiver votre "gentillesse, courtoisie, sensibilité et intelligence" pour aller à la rencontre de gens dans la vraie vie. Et pas non plus dans les clubs libertins. Sortez avec des amis, faites du sport, pratiquez un loisir. Voyez des gens, intéressez-vous à eux, sans arrière-pensées. Le reste suivra tout seul, en son temps.

Et après, fort de cette expérience, vous pourrez revenir à vos envie de libertinage dans de bien meilleures conditions. Peut-être même en couple. ;)

J'en profite pour rappeler l'existence des guides pour libertins débutants, que j'ai co-écrit avec Flo Castel. Un chapitre est consacré aux sites de rencontres.

lundi 30 novembre 2015

Apéro libertin n°38 - Vendredi 11 Décembre

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar "normal". On y est donc libertin en paroles, plutôt qu'en actes.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Contactez-moi pour vous inscrire.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



lundi 9 novembre 2015

Apéro libertin n°37 - Vendredi 13 Novembre

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar "normal". On y est donc libertin en paroles, plutôt qu'en actes.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Contactez-moi pour vous inscrire.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.




La nuit des Ô, qu'est-ce que le phoque ?

La "nuit des Ô" est un évènement SM parisien, dont voici le début de la description :
Une fois par mois, nous vous fixons rendez-vous dans de jolies caves privées du 10e arrondissement de Paris avec notre soirée pour hommes dominateurs et femmes soumises. Le bondage, la suspension et les jeux BDSM seront à l'honneur. Cette soirée a avant tout pour but d'initier des rencontres dans un cadre festif.
Donc, des rencontres entre hommes dominants et femmes soumises. Bien. Les mêmes organisateurs ont débuté avec une "soirée des K", qui fonctionne selon le schéma réciproque, des femmes dominantes et des hommes soumis.

On notera que dans les deux cas, le nom de la soirée se focalise sur la femme : le O est celui de la fameuse soumise littéraire, et le K est l'initiale du prénom de la dominatrice à l'origine de la soire (Karine). On verra que cette disparition du dominateur au profit de la soumise est plus complète que cela encore.

Les tarifs de la nuit des K m'agacent. Les hommes payent 80 euros, pour se mettre aux services de femmes qui, elles, ne payent que 20 euros. Beurre, argent du beurre. Hommes dépréciés car nombreux et demandeurs et femmes vues comme une denrée rare (alors qu'elles constituent 51% de la population, pour rappel). Bref, je n'aime pas.

Me doutant qu'on ne trouverait pas un tarif symétrique pour la nuit des Ô, mais que les hommes paieraient encore une fois le prix fort, quelle n'a pas été ma surprise de constater qu'ils en sont tout simplement exclus ! La soirée n'est ouverte qu'aux couples (80 euros) et aux femmes (20 euros). Où sont passées les rencontres entre hommes dominants et les femmes soumises ? Qu'est-ce que c'est que ce concept complètement fumé ?

Plus bizarre encore, la description indique :
Nous précisons que cette soirée n'a aucune vocation à l'échangisme, la pluralité ou tout autre pratiques ne cadrant pas avec notre vision du BDSM.
Donc, c'est une soirée avec des couples qui n'ont pas droit d'échanger et des femmes qui n'ont pas droit de former de trio. Soit la nuit est très morne, soit les organisateurs n'appliquent pas leurs propres principes ou n'ont pas compris ce qu'ils ont écrit.

Même en oubliant cette histoire d'échangisme, quelles sont les conséquences de cette exclusion ?

- On n'est pas un maître si on n'a pas de soumise. (Ce qui se défend, d'une certaine façon.) Par contre, on peut parfaitement être une soumise sans avoir de maître, parce que phoque.

- Les soumises ne pourront jouer qu'avec des dominants en couple. Bonjour la qualité de la rencontre. C'est marrant, parce que les soumises solo autour de moi cherchent précisément des dominants célibataires !

- Les dominants solo formeront des duos de circonstance pour pouvoir entrer quand même. Donc, la soirée sera pleine de passe-ports qui s'emmerdent au bar pendant que leur cavalier chasse la soumise dans les caves.

Dernier clou dans le cercueil :

En clair : No sex allowed !
Ah bien sûr, le sexe, ce n'est pas SM. Pfff.

Ça vous parait être une soirée intéressante, à vous ?

lundi 14 septembre 2015

Apéro libertin n°36 - Vendredi 9 Octobre

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar "normal". On y est donc libertin en paroles, plutôt qu'en actes.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Contactez-moi pour vous inscrire.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Et sinon, je vous ai dit que j'étais sur twitter ? @oliviermchapeau c'est moi !

vendredi 4 septembre 2015

Apéro libertin n°35 - Vendredi 11 Septembre

L'apéro libertin n°35 a lieu le vendredi 11 septembre. Oui, c'est la semaine prochaine... Ma première rentrée scolaire en tant que prof m'a bien occupé, et des problèmes d'agenda m'ont obligé à déplacer l'apéro de la fin du mois au milieu.

Voici d'ailleurs les dates de tous les futurs apéros de cette saison 2015/16 :

- 9 octobre
- 13 novembre
- 11 décembre
- 8 janvier
- 5 février
- 11 mars
- 15 avril
- 13 mai
- 10 juin


Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar "normal". On y est donc libertin en paroles, plutôt qu'en actes.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Contactez-moi pour vous inscrire.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.

lundi 24 août 2015

La sexualité est-elle féminine ?

Je ne sais pas si vous avez remarqué... Sur les sites de rencontres, les hommes sont significativement majoritaires. J'ai lu un article qui parle de 2/3 d'hommes pour 1/3 de femmes. Sur les sites libertins, c'est encore plus accentué. Par exemple, celui où je suis inscrit compte 70% d'hommes, 20% de couples et 10% de femmes. Sachant qu'en plus une partie des des fiches couples (et même des fiches femmes !) sont en fait tenues par des hommes, et que les hommes sont en moyenne plus actifs et demandeurs que les femmes, ça donne une idée du désastre.

Mais ce n'est pas le sujet de ce billet.

Dans un autre coin d'Internet, on trouve les sites sur la sexualité. Et là, miracle, il n'y a quasiment plus que des femmes. SexActu, Cerise, Ohmylollipop, Paris Derrière, les Chacuteuses ... Parmi ceux que je connais, seul Nouveaux Plaisirs est tenu par un homme.

Alors, c'est peut-être lié au fait qu'il faille une formation de journaliste pour écrire bien et régulièrement, et qu'il y aurait plus de femmes que d'hommes dans cette filière. (Je n'ai pas cherché les chiffres, mais ça parait possible.)

Cela dit, j'en ai aussi une autre lecture. Depuis la révolution sexuelle, la sexualité féminine longtemps occultée a été dévoilée, explorée et mise en avant. Hélas, en retour de balancier, la sexualité masculine a été ringardisée et laissée de côté.

Ainsi, on n'a jamais autant parlé de clitoris, de plaisir féminin ou des fantasmes des femmes, tout en gardant l'image d'une sexualité féminine mystérieuse (ce qui sous-entend que la sexualité masculine serait évidente ?) et complexe (parce que l'homme est simpliste ?). Avez-vous déjà lu un article sur "le gland, cet inconnu ?" Je suppose que non, mais ça ne signifie pas pour autant qu'il n'y ait rien à dire sur le sujet.

Pire, la sexualité masculine est aussi perçue comme vulgaire, bestiale et violente, là où la féminine n'est qu'élégance, douceur et tendresse. (Ha ha ha.) Effet secondaire : cela rend les hommes totalement illégitimes pour parler de sexe. Pour caricaturer : une femme qui parle de sexe, c'est bien. Elle est libérée et limite courageuse. Un homme qui parle de sexe, c'est un pervers qui ne pense qu'à se taper ses lectrices.

On sait déjà que la beauté est féminine. Une femme en couverture d'un magasine télé vend plus qu'un homme. La vaste majorité des photos érotiques représentent des femmes seules ou des couples où l'homme est anonyme (de dos ou décapité). On pourrait croire que ce n'est qu'une conséquence du fameux "patriarcat", mais cela concerne aussi les produits destinés aux femmes.

Pour résumer, que ce soit dans "Lui" ou dans "Elle", on ne voit que des femmes !

Dans le même ordre d'idée, les représentations de sexualités alternatives reposent souvent sur des femmes. Passons rapidement sur les trios ou les trouples, où la version deux femmes-un homme est plus fréquente que une femme-deux hommes, inverse de la réalité. C'est surtout le SM qui m'intéresse ici.

Depuis que je suis sensibilisé à ce phénomène, je ne peux m'empêcher de tiquer face à prépondérance des images de dominantes et de soumises. Une femme avec une femme. Certes, il y a sûrement un côté fantasmatique, plus le fait que la beauté est féminine... Mais je me demande aussi si une scène de domination n'est pas plus difficile à faire passer avec un homme dominant.

Le photographe (et son commanditaire) ne craignent-ils pas qu'un homme soit mal vu dans le rôle de dominant ? Quand on voit deux femmes ensemble, on n'imagine pas un instant qu'il puisse y avoir un problème de consentement, quoi qu'elles se fassent. Inversement, si un sadique maltraite une femme, remonte l'idée que ce n'est qu'un modèle qui fait ça pour gagner sa vie, à contre-coeur, tandis que l'homme profite d'elle pour assouvir ses instincts. (Théorie qui explique d'ailleurs au passage que les actrices porno soient plus payées que leurs homologues.)

Plus on montre des choses dures ou éloignée de la norme, moins on voit d'hommes, afin de prouver sa légitimité.

L'affiche du festival Erosphère, qui se tient en se moment à Paris, en est un exemple frappant (au point d'avoir motivé ce billet !).


Quatre femmes, deux hommes ... dont un au genre fluide et portant une tenue féminine (et qui, grâce à cela, a droit à un bisou) et un autre au visage masqué, comme pour effacer sa présence, et à qui de toute façon, on tourne le dos ! Lourd symbole d'une certaine vision de la sexualité.

lundi 10 août 2015

Variations sur un même thème

Sur un site de rencontres libertines, une femme me demande des scénarios pour une éventuelle rencontre. Je m'exécute ! Quels sont vos préférés ?

Je suis un maître de maison de geisha. Je te rends visite pour savoir si tu ferais l'affaire. Si oui, je t’achèterai à tes parents, qui sont ruinés et ont besoin de cet argent. Tu devras me faire entrer, m'installer confortablement, me servir à boire, passer de la musique. Je signalerai toutes tes erreurs et te ferai recommencer jusqu'à ce que ce soit parfaitement exécuté.
Je suis producteur, et toi chanteuse. Tu m'as invité chez toi dans l'espoir de me convaincre de te signer pour un album. Tu serais prête à tout pour ça, d'où ta tenue sexy et tes manières provocantes.
Tu es secrètement amoureuse du mari de ta sœur jumelle. Tu t'es arrangé pour prendre sa place un soir où elle n'est pas là. Tu dois te faire passer pour elle sans que je ne me rende compte de rien ... jusqu'à assouvir ton envie de moi.
Je suis un maître chanteur, et j'ai des photos de toi très compromettantes. Je te les rendrais peut-être ... si tu es très gentille !
Je suis ton voisin d'en face, et tu viens de me surprendre en train de me masturber devant un film porno. Plutôt que d'appeler les flics, tu m'as montré le code de ta porte sur une feuille...
Tu es une auteure de fiction à succès, et moi l'un de tes fans.
Tu es une actrice porno et j'ai gagné une soirée avec toi dans un concours.
Je suis un ami de tes parents. Tu m'as invité chez eux un soir où ils ne sont pas là dans le but d'enfin perdre ta virginité. (Culotte petits bateaux en option)
Tu es une extra-terrestre, envoyée sur terre pour observer notre culture. Ton espèce se reproduit par parthénogenèse... Ta mission de ce soir consiste à savoir comme ça se passe chez les humains.
Hum ... Tu es une princesse de conte de fée, endormie par un mauvais sort. Je suis le prince charmant qui vient te délivrer d'un baiser. Mais que va-t-il se passer ensuite ?

vendredi 24 juillet 2015

Guides libertins en promo

L'année dernière, Flo Castel et moi avons écrit trois livres de conseils pour débutants dans le milieu libertin : un dédié aux hommes, un autres aux femmes et un troisième aux couples, ainsi qu'un guide du Cap d'Adge. Ils sont en vente sur lulu.com, un site d'impression à la demande, aux formats électronique et papier.

Jusqu'au 27 juillet, cette boutique offre les frais de ports et 5% de réduction, en entrant les codes JLS15 + EVG15 lors de la commande. (Contrairement à ce que qu'indique le site, ces codes sont bel et bien cumulables entre eux.) (Attention, les prix affichés sont hors taxe.)

Pour accompagner ces soldes, nous y ajoutons une réduction exceptionnelle de 10% sur nos ouvrages papier. C'est le moment d'en profiter pour les avoir en dur !

Spécial hommes seuls débutants
Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Spécial femmes seules débutantes
Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Spécial couples débutants 
 Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Séjour coquin au Cap d'Agde
Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

mercredi 3 juin 2015

Série télé et tasse de thé

J'ai tenté récemment quelques épisodes de Hard, une série française parlant (très, très mal) de pornographie. La première saison date d'il y a quelques années, et, déjà, elle m'avait frappé par son à-côté-de-la-plaquisme. À l'occasion de la sortie de la troisième saison, j'ai donc laissé sa chance à la seconde.

C'était affreux.

Pour résumer, une jeune veuve découvre que feu son mari dirigeait une boîte de production de porno. Premier problème, la nature de cette boîte ne ressemble strictement à rien. C'est un peu dommage que des scénariste travaillant pour une chaîne qui s'est fait un nom sur la diffusion de porno ne se soient pas un tantinet renseignés sur la façon dont ils sont produits.

Mais le pire est à venir. L'héroïne, horrifiée par sa découverte (parce que le porno, c'est mal), finit par s'en accommoder (parce que, l'argent). Elle prend la tête de l'entreprise, avec une idée géniale : proposer à des femmes de tourner incognito dans des films qu'elles co-produiront, et où elles pourront réaliser leurs fantasmes divers avec les étalons de leur choix. Cette solution lui permet de mieux vivre son activité, puisqu'elle participe à l'épanouissement des femmes, plutôt qu'à leur asservissement dans la pornographie.

C'est là que je pète un câble.

Ma vision de la première saison est trop lointaine pour que je me souvienne si on lui fait la remarque, mais ce n'est ni plus ni moins que de la prostitution. Des clientes ont des rapports sexuels pour de l'argent, dont l'héroïne touche une grande part. C'est une maquerelle ! Imaginez la situation inverse. Un catalogue (parce qu'il y a un catalogue) plein de photos de femmes, des hommes qui payent pour coucher avec elles dans des films, selon leurs desiderata. L'argument de la co-production ne tiendrait pas cinq secondes, tellement le schéma classique de prostitution serait évident.

Tourner de la pornographie, c'était sale, mais tenir un bordel, ça c'est noble. Pourquoi ? Parce que les clients sont des femmes et les prostituées des hommes ?

Le cliché sexiste selon lequel la femme est une princesse, limite asexuée, et l'homme un porc lubrique est fortement ancrée dans nos esprits et notre culture. La sexualité des premières est censée être mystérieuse, sensuelle et positive, tandis que celle des seconds est simpliste, génitale et négative. Sexuellement, la femme a une grande valeur, alors que l'homme n'en a aucune. Les relations ne sont pas vues comme un échange : la femme (se) donne, l'homme prend.

Vu sous cet angle biaisé, les acteurs de Hard ne sont pas des prostitués : ce sont des veinards qui ont l'occasion de coucher avec plein de femmes ! Et les clientes ne sont pas des michetons, mais des femmes courageuses qui se libèrent du carcan qui étouffe leur sexualité.

Quelle connerie.

Cette vision asymétrique de la sexualité en fonction des genres infecte toute notre vision de la sexualité. On le voit notamment sur la masturbation. Comme le note Audren dans Les Fesses de la crémière, un homme qui se masturbe est laid et honteux, tandis qu'une femme dans la même position est belle et fière.

On peut également parler des clubs de strip-tease. Les gérants veillent à ce que personne ne touche les artistes, précisément parce que ce sont des danseuses et pas des prostituées. Sauf que, dans ce cas, "personne" signifie "aucun homme". Les clientes, au contraire, sont régulièrement invitées à monter sur scène pour jouer et échanger des caresses.

On retrouve ce cliché en filigrane dans une vidéo qui circule en ce moment : le consentement expliqué avec une tasse de thé. Les personnages-bâtons sont asexués, mais il ne fait aucun doute que le message s'adresse aux hommes. Ce sont eux les harceleurs, eux qui ont besoin qu'on leur explique les bases de la vie en société. Parce que ce sont des porcs qui ne savent pas se tenir.

Vous savez quoi ? Au cours de ma vie libertine, j'ai souvent constaté le contraire. Oui, des hommes se passent fréquemment de consentement pendant une partouze, et c'est mal ... ou pas, selon les cas, puisque c'est parfois ce que l'on attend d'eux. (Mais parfois pas, donc il faut toujours poser la question.)

Mais c'est avant la partouze que des femmes se comportent mal. On le remarque assez peu, aveuglés que nous sommes par les clichés qui les placent uniquement en victimes. Pourtant, au cours de mes apéros ou de ceux de PariS-M ou du café poly (ou, entre parenthèses, les hommes ont l'interdiction formelle de draguer... mais pas les femmes !?), je vois souvent que des femmes n'hésitent pas à toucher leurs consœurs sans leur demander la moindre permission. Une main sur la cuisse, une main aux fesses, un bisou ... Et non, je ne parle pas de gestes anodins, amicaux, mais d'un début de flirt. De gestes que je ne me permettrais jamais, de peur d'une réaction outrée (et légitime).

D'après un lieu commun du libertinage, toutes les femmes sont bisexuelles. En vérité, si elles sont nombreuses à l'être dans ce milieu, les hétéros sont tout aussi présentes. De toute façon, sous prétexte que vous êtes deux femmes, il n'y a pas d'autorisation tacite à se toucher.

Je me souviens de J. me racontant dépitée que M. l'avait embrassée sur la bouche, par surprise, lors d'un trio. Elle qui n'était pas spécialement bi aurait aimé choisir la femme (et le moment) avec qui elle partagerait un premier baiser. À une autre occasion, cette M. m'a embrassé sans me laisser le temps de dire oui ou non, preuve qu'elle est une habituée de la chose.

Peut-être M. devrait-elle regarder cette vidéo.

mardi 12 mai 2015

Apéro libertin n°33 - Vendredi 22 mai

Comme d'habitude, l'apéro de mai est ouvert à tous, hommes, femmes ou couples, libertins débutants ou accomplis, mais uniquement sur invitation. Pour en obtenir une, écrivez-moi et présentez-vous, ainsi que votre parcours libertin.


Vous noterez que j'ai créé une nouvelle adresse mail. L'ancienne fonctionne encore, bien sûr.

lundi 30 mars 2015

Apéro libertin n°32 - Vendredi 24 avril

L'apéro du mois se place sous le signe de la pomme !

Je rappelle qu'il est ouvert à tous, hommes, femmes ou couples, libertins débutants ou accomplis, mais uniquement sur invitation. Pour en obtenir une, écrivez-moi et présentez-vous, ainsi que votre parcours libertin.



De plus, ce mois-ci, en plus de l'apéro habituel, j'organise une soirée privée, chez moi. Dédiée à la frustration, le jeu consistera à garder ses vêtements tout du long. S'embrasser, se peloter est autorisé, toute forme de pénétration interdite. (Imaginez des ados sous le regard d'un chaperon.)

Mon appart étant petit, je n'ai que quelques places à offrir à mes lecteurs. De plus, la parité sera stricte, je n'accepterais pas plus d'hommes seuls qu'il n'y aura de femmes seules inscrites.



jeudi 19 février 2015

10 millions d'inscrits ?

AdopteUnMec fait actuellement une campagne de publicité proclamant fièrement 10 millions d'inscrits. Se ficheraient-ils de notre tête ?

La population française est de 64 millions, à laquelle on peut retirer 14 millions de mineurs, et 11 millions de plus de 65 ans. Cela nous laisse 49 millions d'adultes, dont 1 sur 5 serait inscrit sur Adopte.

1 sur 5, vraiment ?

Bon, déjà, il faut bien faire la différence entre "inscrit" (gratuit, mais nécessairement inactif) et abonné (payant), ou entre abonné et actif. D'après leurs propres chiffres, seul un dixième des inscrits sont actifs au cours d'un mois. Cela signifie que 9 millions de comptes sont en jachère. (Et que neuf charmes sur dix ne seront jamais reçus...)

Mais même ainsi, j'ai du mal à croire que ces 10 millions de comptes puissent appartenir à autant de personnes différentes. Il y a forcément une grande quantité de doublons, de faux profils, de profils créés pour profiter d'une promotion, etc. Tout est bon pour impressionner le chaland.

Et cela ne nous dit pas la part de femmes dans ce million d'utilisateurs actifs. Elle est probablement plus élevée que sur les sites libertins, mais pas nécessairement beaucoup plus. Un quart ? Moins ?

Vous y êtes vous ?

mardi 10 février 2015

Apéro libertin N°30


Vous êtes libertin ? Vous êtes Parisien ? Rendez-vous le 20 février pour une soirée festive et délurée.

Entrée gratuite. Pas de dress code. Pas de sexe sur place.

Contactez-moi pour avoir l'adresse exacte.

(PS: un petit lien en bonus : http://evedecandaulie.fr/orgasmes-womanizer-adam-point-g/ ^^)