mercredi 29 janvier 2014

Les premières fois

Le thème du dernier apéro était "Les premières fois". Mais attention, pas celles que l'on a vécu, celles qui nous reste à vivre.

Je suis passé parmi mes invités avec une pile de petits papiers, où était écrit : "Je n'ai jamais ... / ... et j'aimerai le faire !".

L'exercice s'est avéré compliqué pour beaucoup d'entre eux. Oh, certains avaient une idée très claire de ce qu'ils souhaitent vivre comme prochaine "première fois". Mais pour d'autres, ça a été un véritable casse-tête, soit de faire le tri dans une imagination trop débordante, soit de trouver un acte significatif qu'ils n'aient pas déjà réalisé.

En voici la liste :

Je n'ai jamais ...

pénétré un homme ...

léché une femme à deux, avec une autre femme ...

participé à une double pénétration ...

dit "jamais", mais qui sait !!

écrit sur les seins d'une belle femme ...

torturé doucement une jeune fille (menotte/fouet) ...

fait l'amour attachée ...

en apesanteur avec des sœurs jumelles ...

expérimenté la DP ...

fait l'amour avec deux femmes ...

été caressé sur le sexe par deux femmes ...

participé à une DP, mais trop amoureux, faut être défoncé pour ça !

réussi à être à l'heure, mais je me soigne ...

porté un gode-ceinture pour une femme ...

reçu une double pénétration ...

vécu avec deux femmes ...

fait l'amour avec une célébrité ...

sucé P*** sans capote ...

reçu de double pénétration ...

été léché par deux femmes, attaché dans le noir ...

sauté ... en parachute !

pénétré une femme ...

chasteté masculine ...

été entre deux garçons bi ...

fait l'amour avec deux femmes ...

été fouetté ...

été godé par une femme ...

mis une assemblée d'hommes nus devant moi pour les comparer, les étirer, les masturber, les tenter à les humilier ...

joui en levrette ...

pénétré une femme et joui devant ma femme ...

fait l'amour avec deux sœurs ...

dit "non" ...

été fistée ...

fait l'amour en apesanteur avec une Vénusienne à 4 seins ...

... et j'aimerai le faire !

Notez que les papiers étaient anonymes et que je ne demandais pas le sexe des gens. Il n'est pas toujours facile à deviner à posteriori. Par exemple, parmi les réponses "faire l'amour avec deux femmes", au moins une vient d'une femme.

D'ailleurs, cette configuration arrive largement en tête, avec huit citations. Viennent ensuite la double pénétration (5 personnes) et l'utilisation d'un gode-ceinture (3 personnes). Plus étonnant, l'apesanteur revient deux fois, auprès d'hommes qui bottaient en touche sans avoir trouvé de réponse personnelle.

Le plus touchant, à mes yeux, est le "joui en levrette", souligné en plus.

Et vous ? Quelle est la première fois que vous n'avez pas encore réalisée, mais que vous aimeriez faire ?

vendredi 17 janvier 2014

Un exemple concret ...

J'ai eu cette semaine un exemple concret de ce dont je parlais récemment dans mon article Sexualité de groupe et Légion des Super-Héros. J'ai appris qu'un couple que je connais depuis quatre ans et dont j'étais convaincu qu'ils étaient mariés, le sont effectivement, mais chacun de leur côté, plutôt que l'un à autre. Étonnant, d'autant plus que j'ai l'impression d'en avoir parlé avec eux...


jeudi 16 janvier 2014

Une résolution 2014

A la fin de l'année 2013, ma confusion sentimentale a connu son paroxysme. Mes envies contraires de romantisme et de libertinage me faisaient échouer dans les deux domaines. Trop libertin pour m'enticher sérieusement de quelqu'un qui ne le soit pas, et trop romantique pour me perdre dans des plaisirs libertins sans sentiments particuliers.

En décembre, cette bulle a fini par éclater sous la pression et l'usure, me renvoyant en pleine figure, avec une évidence crue, l'absurdité de cette recherche et son échec programmé. (Ceux d'entre vous qui me suivent sur Facebook se souviennent peut-être à quel incident je dois cette révélation.)

Plutôt que de choisir l'une de ces deux voies, qui ne me correspondent pas l'une sans l'autre, je me suis retrouvé sans avertissement et sans savoir moi-même comment sur une troisième piste. La phrase exacte qui m'ait venue un matin était :

Je suis quelqu'un de formidable, et je vais sortir avec des femmes formidables.

(Avec une emphase sur "des" plutôt que "une", et "sortir" plutôt que "tomber amoureux"...)

Autrement dit, j'en en assez de ma quête d'une perle rare qui satisferaient à elle seule tous mes critères et tous mes besoins. Je veux aussi en finir avec cette série noire qui fait que je vis ma sexualité presque uniquement dans la pluralité, à trois ou plus.

Les sentiments et l'amour, s'ils doivent venir, viendront naturellement, sans que je harcèle Cupidon au point de m'en rendre infréquentable. Et le libertinage ne sera plus que ce qu'il devrait être, une cerise sur un gâteau. J'y reviendrai quand j'aurai un gâteau.

Ce n'est pas à proprement parler une résolution de nouvelle année, puisqu'elle date d'une dizaine de jours avant le réveillon. Mais c'est mon credo depuis lors.

Et ce credo porte déjà ses fruits. Il est visiblement beaucoup plus facile de faire des rencontres quand on cherche "seulement" des gens formidables plutôt qu'une "femme de sa vie" potentielle. Moi qui souffrait d'un célibat de deux ans, je me retrouve avec plusieurs histoires naissantes en parallèle. Certes, je ne sais pas où elles mèneront, ni même si elles mèneront quelque part, mais cela n'a plus la moindre importance à mes yeux. Je profite de ce que m'offre le présent plutôt que tout attendre d'un hypothétique futur.

mardi 14 janvier 2014

Five years a swinger

Cinq ans.

Cinq ans et quelques jours, puisque j'ai raté l'anniversaire exact.

Que de temps passé depuis cette première sortie au No Comment (d'ailleurs récemment ressuscité) avec Mlle Coquelicot. Que de changements dans ma vie et que d'expériences vécues.

Il y a cinq ans, je faisais donc mes premiers pas dans le libertinage, des pas hésitants et qui auront des conséquences lourdes quelques mois plus tard. Une fois célibataire, des sorties pas si nombreuses, mais toutes marquantes.

Jusqu'à la rencontre avec Mlle Amaranthe. La découverte d'une nouvelle façon de vivre son couple, plus en accord avec mes idéaux. Mais une vie chaotique, hélas. Cette fois, la séparation vient de moi.

Viennent alors des années étranges, où mes envies de refonder un couple romantique et d'explorer toute la gamme de la sexualité s'embrouillent et se contredisent.

Et moi qui était tout timide et gauche quelques années avant, voilà que je lance l'idée de rencontres régulières entre libertins, juste pour parler et prendre l'apéro. 17 itérations plus tard, je me suis fait un nom dans le monde libertin, au point qu'à ma dernière visite en club, la patronne m'a lancé "Ah, c'est vous, monsieur Chapeau !"

Eh oui, c'est bien moi monsieur Chapeau.

samedi 11 janvier 2014

Apéro libertin n° 18 - Les premières fois

Qu'est-ce qu'un apéro libertin ?
L'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, dans une ambiance chaleureuse et détendue, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau. Il ne se déroule pas dans un club échangiste, mais dans un bar "normal", au milieu de ses clients habituels. Nous y serons donc libertins en paroles, plutôt qu'en actes.

L'apéro est ouvert aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Vous êtes tous les bienvenus ! Contactez-moi (jules.baldaquin (à) gmail.com) pour vous inscrire.

Où ?
A Paris, dans le quartier Pigalle. Je donne le lieu exact par mail.

Quand ?
Vendredi 24 janvier. Vous pouvez arriver entre 19h et 22h environ.

Combien ?
Je ne demande aucune participation financière. Bien sûr, chacun paye ses consommations.


Le thème de la soirée est la "première fois". Vous êtes une femme et vous n'avez jamais embrassé une autre femme ? Vous êtes un homme et vous n'avez jamais embrassé un autre homme ? Vous n'avez jamais senti deux bouches sur votre sexe ? Fait l'amour avec un inconnu sans le voir ? Donné ou reçu de fessée ? Que sais-je encore ... La libido n'a pas de limite !

C'est la soirée des premières fois. Venez nous parler de vos envies et peut-être trouverez-vous des candidats pour vous aider à les réaliser ...

Et ensuite ?
Voici les dates des prochains apéros :
* Apéro n° 19 - vendredi 21 février
* Apéro n° 20 - vendredi 21 mars - Spécial anniversaire !
* Apéro n° 21 - mercredi 30 avril (veille de jour férié)
* Apéro n° 22 - vendredi 30 mai
* Apéro n° 23 - vendredi 27 juin

jeudi 9 janvier 2014

Un beau rêve ...

Ce matin, je me suis réveillé avec un rêve magnifique en tête. Une belle brune gémissait de plaisir à mon oreille en se donnant à moi. J'étais triste à l'idée de le voir disparaître, comme c'est le destin de tous les rêves, quelle que soit la force avec laquelle on s'y accroche. J'y étais tellement bien. Il m'a fallu plusieurs secondes pour réaliser que ce n'était pas un rêve, mais des souvenirs tout à fait réels de la veille. Des moments si intenses que je les avais classés dans l'imaginaire en m'endormant.

dimanche 5 janvier 2014

Sexualité de groupe et Légion des Super-Héros

L'année 2014 commence, et avec elle la résolution d'écrire un peu plus souvent sur mon blog. Il m'est justement venu une réflexion en observant ma propre réaction face à un groupe d'amants et d'amis ...

Mais d'abord, parlons de la Légion des Super-Héros. Ces personnages sont nés entre les pages du comics Superboy dans les années 60. Trois au départ, leur effectif a rapidement augmenté jusqu'à une bonne cinquantaine. Loin de la légion romaine, certes, mais tout de même difficile à assimiler pour un nouveau lecteur. Surtout quand on découvre la série dans les années 90, en plein milieu d'une histoire.


Voyez-vous, pendant des décennies, les auteurs de comics à suivre faisaient bien attention à présenter leurs personnages dans chaque numéro, en citant leur pseudonyme et en rappelant leurs pouvoirs. L'un d'eux, je crois que c'est Stan Lee, avait l'habitude de dire : "chaque épisode est le premier pour quelqu'un". Mais cet usage a été abandonné en même temps que les comics perdaient en popularité et devenait un loisir de geek plutôt qu'une lecture d'enfants.

Donc, non seulement, je suis tombé sur la Légion in media res, sans résumé ni présentation, mais en plus les personnages utilisaient indifféremment leurs pseudonymes de super-héros, leurs prénoms ou leurs noms de famille. Ainsi, leurs discussions ont longtemps eu un air de private joke, jusqu'à ce que je raccroche les wagons et que j'établisse la liste de leurs doubles identités.

Autre point délicat, les scénaristes n'hésitaient pas à puiser dans la longue histoire des personnages, là aussi en faisant confiance à la mémoire des lecteurs. Or, n'ayant pas cette connaissance, je devais la déduire de sous-entendus ou de regards échangés. Apprendre que tel super-héros est en couple avec tel super-héroïne, que tels autres sont séparés, que celui-ci a changé de nom ou de pouvoirs dix ans auparavant, etc.

Et c'est en partie ce qui rendait la lecture de la Légion passionnante. Reconstruire une mythologie à partir de fragments, ça me botte.

Quel est le rapport avec la sexualité de groupe ? Eh bien, imaginez que l'on vous présente un groupe d'amis et d'amants ayant déjà une riche histoire sexuelle et sentimentale, comme c'est fréquent dans les milieux polyamoureux, libertins et BDSM. Vous serez exactement dans la même situation que moi face au numéro 21 de la Légion... Vous aurez une liste de prénoms, mais pas les pseudonymes qui vont avec, ou le contraire. Vous pourrez discuter une heure ou une semaine avec quelqu'un avant de vous rendre compte que vous le connaissiez déjà en ligne sous une autre identité. Vous ne saurez pas qui est en couple avec qui, qui est l'ex de qui, pourquoi ces deux là ne se parlent plus, ou pourquoi la mention de mangues ou de tennis fait rire ces trois-là et pas les autres. Vous ne saurez pas par quel bout démêler tout ça...

Et puis, avant de vous en rendre compte, vous ferez partie de l'histoire à votre tour !