vendredi 20 mai 2011

Indécence relative

Mlle Immortelle sur les genoux, j'étais entièrement consacré à la tâche de l'embrasser à pleine bouche quand le patron du café nous a interrompu pour nous demander, poliment, mais fermement, de nous séparer. Depuis quand les "french kiss" sont-ils devenus impudiques et les parisiens coincés ?

Pourtant, une fois Mlle Immortelle sagement assise en face de moi, je me suis aperçu que nous avions eu des spectatrices. Un groupe de femmes en terrasse qui nous regardaient à moitié hilares, à moitié envieuses. L'une d'elles m'a adressé un signe de félicitation. Je me suis modestement incliné. (Je n'ai pas pensé à faire circuler mon chapeau, peut-être aurais-je dû ?)

Par la suite, nous avons discuté entre nous de l'opportunité de nous rendre dans les toilettes pour y faire ce que nous avions tous les deux envie de faire ... mais j'avais dans l'idée que nous étions surveillés et que nous serions interceptés en route. Visiblement, nous n'étions pas dans le fameux BAR de Sam et melle a., hélas.

jeudi 19 mai 2011

Pas très raisonnable

J'étais sur le point de briser ma propre règle des trois jours en envoyant un message à Mlle Immortelle seulement deux jours après notre première (et explosive) rencontre quand mon téléphone a tinté. C'est d'elle qui m'envoyait un message ...

Parfois, il est bon de se laisser porter.

mercredi 18 mai 2011

Crux

J'ai vu un ange.

C'était une belle jeune femme, cheveux cuivrés, trop longiligne pour me plaire tout à fait, trop jeune pour que je lui plaise, sans doute. Très jolie, coquette, mais pas encore de quoi la qualifier d'angélique.

Quand nos regards se croisaient dans la foule, elle soutenait le mien, mais d'une façon à la fois neutre et intense que j'ai été incapable d'interpréter. Ce n'était pas la première fois que je m'interrogeais face à un regard de ce type. Signifiait-il "arrête de me regarder, tu ne m'intéresses pas" ou "fais donc le premier pas, tu m'intéresses" ? Pas clair du tout. Une combinaison de timidité et de prudence m'a fait opter pour l'inaction.

Plus tard, je l'ai revue attachée à un poteau, des cordes nouées autour de son corps, les bras relevés au-dessus de la tête et le visage tourné sur le côté. Et là, quelque chose dans la lumière sur le teint pâle de sa peau, dans ses yeux fermés et ses lèvres entrouvertes, dans sa position quasi-christique, a fait que j'ai eu l'impression d'être devant un ange. Etrangement vu le contexte, il émanait d'elle une grande pureté.

Ensuite, elle a tressailli alors que les lanières d'un martinet lui frappaient les cuisses. Cela aurait pu être de la douleur, ou de la surprise, mais c'était bien le plaisir qui la faisait trembler à chaque coup, et c'était juste magnifique à voir. Moi qui suis fondamentalement plutôt maso que sado, cette scène m'a fait comprendre le plaisir que l'on peut avoir à fouetter quelqu'un ... quand il prend son pied d'une façon aussi charmante et perceptible.

mercredi 11 mai 2011

A distance

Ah, qu'il est agréable de participer à la jouissance d'une femme, même à distance. "Plaisir de donner, joie de recevoir", comme promettaient les distributeurs de jouets de foire de mon enfance.

D'abord, par webcam. Je ne savais pas à quoi m'attendre en acceptant cette séance avec un couple mignon et se laissant tenter par la voie de l'exhibitionnisme. Après tout, au pire, je n'aurais qu'une vidéo porno de moins bonne qualité graphique que celles que l'on trouve si facilement sur Internet. Au mieux, la connivence qui nous unit allait transcender cette expérience de voyeurisme.

J'avais négligé une chose. C'est l'effet que peut faire une femme quand elle jette un regard dans votre direction alors qu'elle est en plein ébat, et que l'on sent son excitation de vous savoir là. C'était juste délicieux. Et je n'ai pas perdu une miette du reste du spectacle.

Plus indirect encore, je discutais par MSN avec une amie, un peu avant qu'elle ne rejoigne son amant. Nous avons parlé de sodomie et de salopitude, entre autre. Comme elle l'a dit ensuite : "Je n'avais pas prévu de me faire enculer, mais ....". C'est donc ce qui est arrivé, et elle a connu un orgasme mémorable. Auquel je suis heureux d'avoir participé, même à petite dose.