samedi 29 janvier 2011

Double dédicace



A Mlle Fushia, qui ne connaît pas Peter Gabriel (Shame ! Shame !)

A Mlle Iris, à cause des paroles qui me rappellent le sujet d'une de nos conversations (même si nous ne parlions pas vraiment de mains ...)

Wanting contact
I'm wanting contact
I'm wanting contact
With you

Shake those hands, shake those hands
Give me the thing I understand
Shake those hands, shake those hands

vendredi 28 janvier 2011

L'effet Coolidge

Calvin Coolidge était un président américain. Suite à une anecdote (probablement apocryphe) à son sujet, on a donné son nom à un phénomène biologique intéressant en premier lieu les libertins.

L'histoire raconte que le couple Coolidge était en visite, durant son mandat, dans une ferme modèle du gouvernement. Pendant que le président visitait une autre partie de la ferme, la première Dame visitait le poulailler. Le fermier lui expliquait que le coq copulait toute la journée, et des dizaines de fois par jour. Là-dessus, la First Lady lui aurait dit : "Racontez donc cela au Président".

Après avoir à son tour été informé sur les habitudes sexuelles du coq, le président aurait répliqué : "Toujours avec les mêmes poules ?". Bien entendu, l'agriculteur démentit puisque le coq s'occupe de tout le poulailler. Le président aurait alors répondu : "Racontez donc cela à mon épouse".

(source : Wikipédia)


Grâce à l'effet Coolidge, les animaux mâles peuvent copuler plusieurs fois de suite, sans période réfractaire. Mais à condition de changer de partenaire...

Et cet effet s'applique aussi aux humains. Je l'ai constaté en club libertin. Epuisé et comblé par une partenaire, mon désir peut renaître si une autre me sollicite.

Le même phénomène peut expliquer pourquoi on pense facilement à une autre personne que celle à qui l'on fait l'amour : pour activer l'effet Coolidge et rester plus longtemps en forme. Inutile donc de décomplexer à ce sujet, cela annulerait tous les avantages de cette technique !

vendredi 21 janvier 2011

Deux bougies

Je fête ce mois-ci mes deux ans de libertinage. Deux ans de rencontres et de découvertes. Deux ans, dix clubs, quelques soirées privées, une trentaine de partenaires. Deux ans où j'ai l'impression d'avoir énormément changé tout en restant, au fond, moi-même.

Je crois que le sujet sur lequel j'ai le plus appris grâce à ces expérience, c'est moi. Mes goûts, mes limites, mes défauts. Mes qualités aussi, ne soyons pas inutilement modeste. Surtout, je sais mieux faire le tri entre ce que je veux vraiment et ce que je ne fais que par sentiment d'obligation ou de manque.

J'ai vécu la plupart des fantasmes qui me pesaient il y a deux ans: échangisme, trio HHF, trio FFH, bisexualité masculine, pluralité. Au fil du chemin, j'en ai acquis d'autres, comme la domination/soumission ou le polyamour, mais ils ne me pèsent pas. Ils sont légers au contraire. Peut-être parce que je suis libre, enfin.

Légèreté, liberté, bonheur, voilà ce que je me souhaite pour 2011. Et à vous aussi, chers lecteurs.

jeudi 20 janvier 2011

Talons aiguilles

Quelqu'un sait d'où vient l'extrait au milieu du morceau ?



Un de mes grands fantasmes inaccomplis. Mais dans l'extrait, le côté humiliant de la voix me gène, je ne pense pas que ce soit ce que je recherche. Au premier abord, j'aurai tendance à dire que ce sont en premier lieu les sensations qui m'intéressent, mais à la réflexion, cela parait improbable. Il y a sûrement une envie d'humiliation là-dessous. Ou au moins de soumission. A creuser!

vendredi 14 janvier 2011

Respect et prise de tête

Je suis toujours choqué par la façon dont beaucoup de femmes associent plan Q et manque de respect sur les sites de rencontres. Les deux concepts sont souvent associés dans leurs fiches, ce que je ne comprends pas. En quoi une relation sexuelle, même ponctuelle, est-elle l'expression d'un manque de respect ? A partir du moment où il n'y a pas tromperie sur les intentions de part et d'autre, et où le sexe est satisfaisant pour tout le monde, où est le problème ?

Ce sont des profils que j'évite, même si je cherche plus une relation épisodique suivie que des coups d'un soir. Parce qu'à mon sens, ces femmes expriment en fait leur dégoût du sexe. Ou du moins, le fait que ce n'est pas ce qu'elles recherchent, alors que le sexe fait définitivement partie de ma recherche.

Mais, en y réfléchissant, on trouve un comportement similaire chez les hommes, quand ils souhaitent des relations sans prise de tête. Qu'appellent-il prise de tête exactement ? Pas une relation suivie, qui leur serait probablement agréable si elle était sexuée et non exclusive. Non, ce dont ils ne veulent pas, ce sont des sentiments. Juste du sexe et rien d'autre. Ce qui n'est pas plus glorieux que le dégoût du sexe.

J'ai l'impression que ces deux populations seraient bien plus heureuses en mettant de l'eau dans leur vin. En étant un peu plus réalistes. Le sexe est bien meilleur avec des sentiments (pas nécessairement de l'amour ... mais au moins un attachement envers son partenaire). Et les sentiments s'expriment merveilleusement à travers le sexe.